Jeunesse et Politique

14 Déc 17
Écrit par Lu 220 fois

Les jeunes attendent toujours

La jeunesse constitue le fer de lance du développement d’un pays, mais encore faut-il que cette jeunesse soit formée et ait une place dans la sphère de décision. Ainsi qu’en est-il de la place de la jeunesse dans la politique du MPP ?

De plus en plus, les jeunes apparaissent à l’avant-garde des combats. L’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, illustre bien la place qu’ont occupée les jeunes burkinabés dans  les changements politiques récents. Cette jeunesse soucieuse de son devenir, son désir de changement, son courage, et son dynamisme est désormais en première ligne dans les différentes luttes.

Conscient de cet état de fait, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a mis la jeunesse au cœur de son programme. Selon la configuration du gouvernement, la tranche d’âge de 12 à 32 ans (un jeune selon l’ONU) est inexistante. Même pas au ministère en charge de la Jeunesse, qui est aux mains d’un quadragénaire. Est-ce pour autant qu’il n’y a pas de politique en faveur des jeunes ?

Des recrutements d’enseignants, les soutiens aux initiatives des jeunes sont autant d’efforts à mettre à l’actif de l’exécutif. En dépit de ces efforts, beaucoup reste à faire. Les retards académiques, le chômage, la lenteur des procédures de mandatement sont autant de problèmes dont les jeunes, en partie concernés, attendent de véritables solutions concrètes. Plaider pour une participation de la jeunesse dans la sphère de décision oui, encore faut-il que ces jeunes jouissent du sens du patriotisme et de la crédibilité.

L’entreprenariat, la dernière issue

Réclamer une politique pour les jeunes, serait trop demander ; car la jeunesse n’est pas le seul élément constitutif de la population. Une jeunesse consciente n’attend pas tout de l’état, elle se prend en charge.

Etre jeune ne se limite pas à une question de tranche d’âge, mais à la capacité à s’assumer, à faire valoir son leadership et son sens du patriotisme. Sans doute, l’apport de la jeunesse est une condition sine qua non de tout progrès politique et social.

Baki Bapio Camille
Yécgient.


Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com