Relations enseignants et élèves : La ligne rouge à ne pas franchir

28 Jan 18
Écrit par Lu 354 fois
Publié dans AU SECONDAIRE

L’être humain, cet animal social, pour emprunter le mot d’Aristote, ne peut pas vivre reclus sur une île perdue. Le milieu scolaire n’échappe pas à cette logique où la nécessité de vivre en société est particulièrement en concours, pour ne pas dire en conflit, avec le minimum de distance que doivent observer enseignants et élèves.


Les pédagogues désignent l’enseignement comme un acte commun de l’enseignant et de l’enseigné. C’est dire que les deux acteurs ne peuvent évoluer en vase clos. Bien plus, le climat des rapports entre l’apprenant et son maître déteint sur la réceptivité de l’enseignement dispensé. C’est pourquoi, la bonne ambiance imprimée par les deux acteurs est bénéfique à leur œuvre commune. Toutefois, il y a des amalgames préjudiciables au système éducatif tout entier.
Des enseignants partagent la bière avec leurs disciples
Sous le couvert de la recherche d’une atmosphère bon enfant, des professeurs tendent leur mégot ou prêtent leur boîte d’allumettes à leurs élèves. Des enseignants partagent la bière avec leurs disciples dans des débits de boissons, s’ils ne reçoivent pas des invitations à boire un coup avec ces derniers. Encore plus, combien sont-ils à courtiser leurs élèves et vice-versa ?
A coup sûr, on nous rétorquera que tout ceci n’a rien de criminel, que ce sont les avantages du métier. « Le mouton broute où il est attaché », dit-on. Soit. Mais comment un enseignant peut-il imposer la discipline à un élève récalcitrant et impertinent, mais considéré comme son argentier ? Puis, le professeur, peut-il hausser le ton sur une élève qui l’a vu dans tous ses états, en tenue d’Adam ? Evidemment non.
Il est vrai que des enseignants ont épousé leurs élèves, inscrivant ainsi leur relation dans la durée et dans le sérieux. Mais, les encadreurs devraient éviter de « puiser » dans les classes qu’ils tiennent. Car, dans ces conditions, la note donnée à l’élève convoitée fait toujours l’objet de controverse. Les enseignants évoquent parfois des scènes de provocation pour se justifier. A eux de rester éducateurs jusqu’au bout.
Il faut donc admettre que dans les relations enseignants et élèves, il y a une ligne rouge à ne pas franchir.


Roger SANKARA


Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com