SOCIETE/PORTRAIT : ADAM’S OU LA FORCE D’ENTREPRENDRE !

19 Mar 18
Écrit par Lu 264 fois
Publié dans LIVESTYLE

L’Etat ne peut pas employer tout le monde. C’est une lapalissade que de le dire. Une implacable réalité vite comprise par Adama TAPSOBA. Plus connu sous l’appellation affectueuse d’ADAM’S, ce  jeune burkinabé est un exemple de réussite dans l’entrepreneuriat.

LE PAIN COMME GAGNE-PAIN !

 

ADAM’S a choisi d’investir dans le pain. Ce produit de grande consommation est vendu avec des brochettes sous la dénomination <<PAIN BRO>>. Partir d’un point de vente, ce jeune combatif dispose aujourd’hui de sept points de vente à travers la ville de Ouagadougou. Cela est le fruit de 10 ans de durs labeurs, de persévérance et d’espérance. Commencé à pas de caméléon dans le marché de zagointin avec une petite table et deux bancs, avec ses maigres ressources aujourd’hui Adam’s a considérablement changé son environnement commercial. En effet c’est un service avec des agents habillés en bleus, des chaises de luxe et une télévision à l’appui pour le bonheur de la clientèle dans certains endroits. Ce jeune aux grandes ambitions fait le bonheur des Ouagavillois. Ses prestations profitent bien aux élèves et étudiants des alentours. C’est le cas de ceux de l’établissement Sainte Collette. « ADAM’S nous offre une matinée bien garnie avec un service très accueillant » a laissé entendre Djamila LEMANE, une élève fidèle par les clients de Adam’s.

 

Une solution au chômage des jeunes…

Monsieur Tapsoba est aujourd’hui employeur d’une trentaine de jeunes. Une façon pour lui de pallier la question du chômage. Ses employés se  disent contents de travailler avec un tel patron : « Nous apprécions l’homme à sa juste valeur et nous vivons ici comme une nouvelle famille en dehors de celle biologique » proclament-ils.

LE MENU CHEZ ADAM’S ?

Chez ADAM’S le service est maintenant diversifié. Le pain est désormais accompagné de saucisson, d’œufs, ou de brochettes à s’offrir à partir de 300f. Service rendu avec toute la convivialité possible. «Je rends grâce à Dieu dit-il. Grâce à cette initiative j’arrive à résoudre mes problèmes et ceux de ma famille. » A la question de son chiffre d’affaire nous avions droit à un sourire.

« SEUL LE TRAVAIL PAIE »

Adam’s est donc un parangon de réussite à suivre pour les jeunes. Il est la preuve que seul le travail paie. Persévérance et rien que la persévérance : c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid. En tout cas de telles initiatives sont à louer et à encourager. Le message à retenir avec l’exemple d’Adama TAPSOBA est la suivante : entreprendre c’est se prendre en charge et créer des emplois pour d’autres. Vivement que le cas d’Adam’s inspire bien d’autres jeunes du pays des hommes intègres.

BAKI CAMILLE


Nos partenaires

Notre newsletter

Ne manquez plus nos actualités !

Contactez la rédaction

  • Adresse: 11 BP 1064 Ouagadougou CMS 11
    BURKINA FASO
  • Tel: +226 78 81 44 17 - 67 22 16 14
  • Email:  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Website:http://www.planeteschools.com