Citoyenneté et civisme responsable au Burkina

20 Fév 18
Écrit par Lu 267 fois
Publié dans AU SECONDAIRE

Le projet Adolead lancé

Le 15 février 2018 a eu lieu, au lycée municipal Bambata de Ouagadougou, la cérémonie de lancement du projet adolead. Initié par l’association Generation Betterfly, Adolead vise à semer la graine des valeurs civiques, la participation citoyenne des jeunes des Lycées du pays. Pour la phase pilote, le projet sera exécuté dans quatre établissements secondaires de la ville de Ouagadougou.

Generation Butterfly en abrégé GB est une organisation de leadership jeunesse. Elle est engagée dans la participation citoyenne et l’emploi des jeunes. Le projet Adolead en français adolescents leader, objet de lancement du 15 février dernier s’inspire de la philosophie du papillon qui dit que c’est un animal favorisant la pollinisation des plantes. Selon Lassina Sanfo, premier responsable de GB, « chaque être humain doit impacter positivement la vie des autres par ses choix et ses actions quotidiennes ». Pour ce faire, il a souligné que la mission de GB est d’amener les jeunes à une situation de confiance, de responsabilité, d’autonomie et d’acceptation. Il a aussi salué le soutien des lycées partenaires qui servent de phase pilote à la mise en œuvre du projet. Ce sont le Groupe scolaire Azimut, le lycée municipal Bambata, le lycée Marien N’Gouabi et le lycée Thomas Sankara dans la vile de Ouagadougou.

Après la présentation du projet et de l’association, les bénéficiaires ont donné leur appréciation. «  La problématique de la participation citoyenne et de l’éducation civique va contribuer aux renforcements de nos capacités intellectuels », a affirmé la représentante des élèves, Marianne Karfo. Elle en a aussi profité pour inviter ses camarades à être désormais des élèves modèles, des citoyens responsables, à cultiver un sens élevé de l’intégrité dans le respect d’autrui et de l’environnement.

Quant au Directeur pays de Oxfam Burkina, M. Diarra, il a estimé que le lancement du projet Adolead va booster la recherche de solutions innovantes pour réduire l’incivisme et le faible engagement citoyen que rencontrent les acteurs de l’éducation du Burkina en général. Par ailleurs, il a réitéré le soutien de sa structure aux différentes parties prenantes. Par ailleurs, il les a invités à travailler pour promouvoir leur objectif commun qui est d’améliorer le bien-être économique et social des couches vulnérables. « J’invite l’ensemble des parties prenantes et surtout les élèves bénéficiaires à s’approprier le projet et à participer activement aux activités », a-t-il déclaré.

Le clou de cette rencontre a été le lancement officiel du projet Adolead. Un clap donné par le Proviseur du lycée Bambata, M. Biyé Bagué, qui dit être honoré par le choix porté sur son établissement pour accueillir ce lancement. Pour lui, il est nécessaire que les partenaires soutiennent ces genres d’initiatives car, cela favorise la formation de jeunes. Elles les responsabilisent pour assurer un développement durable du Burkina Faso a-t-il ajouté. Rendez-vous dans un an pour évaluer et généraliser le projet à l’ensemble des autres lycées et écoles.

Priva BELEM